Le mouillage est particulièrement difficile lorsque le liquide utilisé est très visqueux et que la poudre contient de très petites particules.

Le mouillage est particulièrement difficile lorsque le liquide utilisé est très visqueux et que la poudre contient de très petites particules.

Rhéologie des liquides dans le contexte du mélange de poudres

Les agglomérats qui se forment après l'ajout de matière liquide sont généralement indésirables. Il est parfois difficile de les désagglomérer.

La rhéologie étudie les phénomènes d’écoulement et de déformation des corps et des masses sous l’effet de forces qui s’appliquent sur eux. La répartition uniforme de petites quantités de liquide dans de grandes quantités de poudre s’appelle le « mouillage » des particules de poudre. En fonction de l’adhérence et de la viscosité du liquide, ce procédé de mélange peut donner lieu à une répartition non homogène du liquide dans la poudre.

Changement de viscosité sous l’effet de la chaleur

Les lécithines, la mélasse, le miel, les graisses, les oléorésines, les extraits de boulangerie et les huiles végétales ont une viscosité variable. À température ambiante, elle peut être trop élevée pour permettre à ces matières de se mélanger facilement aux poudres. Il est donc utile d’ajuster leur degré de viscosité. Comme la viscosité tend à diminuer lorsque la température augmente, le liquide peut être chauffé avant d’être introduit dans le mélangeur.

Changements de viscosité sous la contrainte de cisaillement

Outre la température des liquides, d’autres caractéristiques sont à prendre en compte. Selon le genre (dilatant, newtonien ou structurellement visqueux), les liquides se comportent différemment lorsqu’ils sont soumis à une contrainte de cisaillement. Une contrainte de cisaillement s’exerce sur un fluide par exemple lorsque ce dernier est mélangé ou pompé, lorsqu’il s’écoule dans des tuyaux ou lorsqu’il est vaporisé.

Par exemple, lorsqu’un liquide dilatant est transporté à l’aide d’une pompe centrifuge ou injecté dans le mélange à l’aide d’une buse, sa viscosité augmente, ce qui nuit au processus de mélange. En effet, de nombreux petits granules humides peuvent se former et se recouvrir de poudre sèche. Les additifs d’acides aminés sous forme liquide tels que l’acide aspartique, la glycine, la méthionine, le tryptophane, la lysine, la thréonine ou la valine ont tendance à être dilatants, tout comme le miel. Les suspensions d’amidon sont également très dilatantes.

En revanche, un liquide structurellement visqueux (pseudo-plastique) réagit tout à fait différemment lorsqu’il est soumis à une action de cisaillement. Lorsqu’il est pompé, transporté, dosé ou vaporisé, sa viscosité diminue, ce qui favorise son mélange dans la poudre.

L’eau ou l’huile de cuisson, quant à elles, présentent un comportement newtonien. Leur viscosité ne change pratiquement pas, même lorsqu’elles sont soumises à des contraintes de cisaillement. Cela vaut également, par exemple, pour les solutions aqueuses, mais pas pour la plupart des suspensions. Vous souhaitez en savoir plus sur le mouillage des poudres ?

Un processus de mélange qui donne de bons résultats d’humidification

Le mouillage homogène et sans agglomérats des mélanges de poudres n’est pas une opération anodine. Fort d’une grande expérience, amixon@ a développé d’excellentes solutions. Bénéficiez de notre assistance dans notre centre technique.

© by amixon®. Texts and images are the property of amixon GmbH, Paderborn, Texte und Bilder sind Eigentum der amixon GmbH, Paderborn, Les textes et les images sont la propriété de amixon GmbH, Paderborn, Los textos e imágenes son propiedad de amixon GmbH, Paderborn